Drive rural et Nouvelles formes de drive

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous ai parlé déjà à deux reprises de la duplication du concept du drive à d’autres secteurs d’activité. Et le sujet semble vous plaire. J’ai eu plusieurs retours ce week-end où vous me faisiez part des formes de drive dont vous aviez entendu parler. Je vous en remercie et profite de cet article pour compléter mon article de jeudi dernier.

Comme je vous l’expliquais, ouvrir un drive dans un domaine atypique, permet de se présenter comme l’enseigne ou le magasin novateur à l’écoute de sa clientèle. Outre cet aspect, une telle ouverture est bien souvent l’occasion de faire parler de soi dans la presse locale ou sur internet. Cette remarque vaut particulièrement pour cet horticulteur, autant horticulteur que bon communicant. Premier horticulteur à offrir la possibilité de commander et de venir chercher une commande préparée, il présente cette idée comme celle d’une cliente de 82 ans qui lui a soufflé l’idée et souhaitait commander par simple envoie d’un email. D’un point de vue communication, il mêle justement l’innovation et l’audace d’être le premier horticulteur à offrir ce service tout en expliquant l’origine du concept, la demande d’une clientèle et pas n’importe laquelle : une clientèle qui n’est pas familière aux nouvelles technologies.

D’autres surfent sur le concept et vous m’avez présenté ceux que je ne connaissais. Outre un opticien qui ouvre ses services au drive, les deux autres exemples permettent d’explorer de nouveaux points : la première est l’exemple de ces jouésclub drives. Il en existe pas moins de 9 et sont la preuve du succès du premier test. Les jouéclub drives ne seraient que deux ou trois, nous pourrions penser à une phase de test mais dans le cas présent avec 9 drives, les jouéclubdrive font parties intégrantes de la stratégie de la marque qui semble bien décidée à poursuivre sur ce concept. Incontestablement après la grande distribution, ils sont, de tous les concepts de drives dérivés, ceux qui ont le plus d’expérience dans ce domaine et la preuve que le concept du drive est bel et bien déclinable à d’autres secteurs.

Enfin, le second exemple que vous m’avez présenté est tout aussi intéressant. Dans ce petit village de Loire-Atlantique, trois commerçants s’associent pour tenter de sauver les commerces de proximités grâce au concept de drive rural. Sur une idée du boucher du village qui a constaté la disparition de 80% des boucheries en 30 ans, l’épicerie et la boulangerie ont accepté de se lancer dans l’aventure. Le principe est simple : comme pour le drive, il suffit de commander en ligne un panier qui sera constitué des produits de votre épicerie, de votre boulangerie et de votre boucherie. L’intérêt de ce concept est là encore de faire gagner du temps à sa clientèle tout en lui proposant la qualité et la proximité de ces commerces. Certains consommateurs reviennent d’ailleurs vers ces commerces grâce à ce concept. Jusqu’à présent le succès est au rendez-vous. Espérons maintenant que ce concept de drive rural apportera un nouveau souffle au commerce de proximité.

Les enjeux autour du concept du drive sont loin de se limiter au seul secteur de la grande distribution. Appliqué avec succès à d’autres secteurs d’activité, il pourrait devenir le moyen d’offrir aux commerces de proximité un moyen de garder une clientèle suffisante. Encore une fois, le succès de ce concept se classe dans la catégorie des actualités à suivre.

A demain,

@LeBonDriveLBD

Lebondrive via Google +

GD Star Rating
loading...
Drive rural et Nouvelles formes de drive, 4.1 out of 5 based on 9 ratings
Aucun Commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE